Recherche
Accueil arrow Les voleurs de rêves
Les voleurs de rêves Version imprimable Suggérer par mail
14-06-2007

Les voleurs de rêves LES VOLEURS DE RÊVES


150 ans d’histoire d’une famille algerienne.

Bachir HADJADJ
Préface de Jean Lacouture

Le livre en résumé 

« Je ne suis pas « beurette », je me sens française jusqu’au bout des ongles, mais j’ai l’impression de manquer d’une dimension et je voudrais savoir d’où je viens » lui avait dit un jour  sa fille. Alors l’auteur lui révèle l’histoire de ses ancêtres - telle que la lui ont transmise ses parents. Il la raconte avec, en toile de fond, la guerre d’occupation et le régime du sabre que connut l’arrière grand-père Saad, le vieux taleb, la colonisation proprement dite que traversa Saïd son grand-père, personnage frondeur et pittoresque, et que servit, comme Caïd, son père, ancien défenseur de Verdun. Il lui parle de sa propre enfance arabo-coloniale dans une famille polygame, de l’archaïsme du père autant que de son obstination à envoyer ses très nombreux enfants à l’école de la République, et de ce que fut son adolescence insouciante. Il lui dit ce que fut la guerre d’Algérie qu’il fit, malgré lui, d’abord comme soldat français appelé du contingent, puis sa prise de conscience et son engagement dans l’ALN sur les frontières. Il raconte comment il vécut intensément les rêves fous de l’indépendance et ses premières dérives, l’Algérie des folles chimères et des déceptions douloureuses, qui, aussitôt libérée, s’est empêtrée dans son avenir, devenu son calvaire ...

Extraits de la préface 

Ce livre-là, nous étions nombreux à rêver qu’on l’écrive, depuis bientôt un demi-siècle, dés qu’a pris fin le sanglant corps à corps franco-algérien, le 19 mars 1962. Et la voilà enfin, l’autobiographie d’une famille depuis l’époque antérieure à la conquête à travers trois époques : la turque, la française, l’algérienne proprement dite, manifestant la continuité profonde d’un peuple assurée par l’islam au travers des immenses bouleversements provoqués par les guerres et cent trente ans de colonisation impérieuse.

Longue marche, du temps des odjacks ottomans à celui où des bureaucrates de ce que l’auteur appelle l’« Efélène » tentent de tirer le meilleur parti de leur pétrole et de leur gaz avec leurs homologues post-soviétiques…Longue marche, de M. de Bourmont à l’Emir Abd el-Kader, de Bugeaud au « royaume arabe » de Napoléon III, des spoliations massives de la fin du siècle aux timides tentatives de M. Violette, du rugissement prophétique de Messali aux tragédies de Sétif, de Guelma, des Aurés, d’Alger ...

Mais ce qui donne tant de saveur à ce mémorial, c’est le portrait brossé par l’auteur d’une collectivité familiale du Nord-Constantinois, du berger des hauts-plateaux au « mauvais » garçon de la rue de Sétif et du caïd enrubanné de légion d’honneur à l’étudiant grenoblois passé au maquis de la frontière tunisienne- lui-même. C’est surtout le portrait à l’emporte-pièce du père de l’auteur, arrière petit-fils de Séghir (« le petit »), petit fils de Saad, fils de Saïd le luron ; il s’appelle Brahim, premier citadin de la lignée, Sétifois au turban superbe et au chèche soyeux. Ecrivain public, parfait bilingue, il s’engage en 1914 dans l’armée française, est grièvement blessé du coté de Verdun, rentre au pays un éclat d’obus fiché dans le crâne, et se retrouve caïd dans la Médjana ...

Jean Lacouture

Questions d'auteur ...

Aujourd’hui en France, l’auteur vibre toujours aussi intensément à ce qui se passe là-bas en Algérie où demeure encore une partie de lui-même.  Engagé dans la défense des droits de l’homme, il revoit sans cesse le fil de l’histoire et il lui semble encore ressentir la violence subie par ses ancêtres. Il  se pose toujours les mêmes questions : pourquoi la France n’a-t-elle pas émancipé, c’est-à-dire libéré des chaînes de l’archaïsme par la citoyenneté, les populations du pays qu’elle a occupé ? Pourquoi, la France, dont il admire tant le génie et la culture, avait-elle fait des Algériens, et de lui, des hommes sans droit, des sous-hommes ? De quelle France s’agit-il ? Qu’est-ce qui aurait changé dans l’inconscient des Français pour qu’aujourd’hui, celui qu’il rencontre dans la rue puisse le regarder autrement ?

Dernière mise à jour : ( 30-09-2007 )
 
Menu principal
Accueil
Nous contacter
Biographie
Les voleurs de rêves
Extraits du livre
Presse et témoignages
Album de la saga
Prix Séligmann
Evènements à venir
Pas d'événements
Calendrier
« < Octobre 2018 > »
D L M M J V S
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
© 2018 Bachir Hadjadj
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.